projet
 

Si l’association les Glotte-trotters continue à porter un nom peu sérieux auquel tous les anciens sont attachés, elle opère un travail suffisamment pointu et original pour que les institutions de formation professionnelle, les professionnels de la voix, des artistes mondialement reconnus, des individus désireux d’accorder leur voix à leur personnalité ou des « chasseurs de voix » lui accordent un grand crédit et la sollicitent constamment. « Mieux communiquer une intention vers un destinataire sous la forme d’un geste, d’une parole ou d’un chant, avec le plus de sincérité, de finesse et de liberté possibles » tel est l’engagement des GT.
projet
« Un être musical est un être social »
S’appuyant sur les travaux de Herman et Sperry, prix de Nobel de neurologie portant sur la manière dont est perçu un message sur l’ensemble de la planète, et sur 25 ans de recherche personnelles en anthropologie musicale et sociale, pédagogie du chant et phoniatrie, linguistique et acoustique, Martina A. Catella et son équipe proposent une méthode inédite et complète fondée sur une approche associant un développement corporel et vocal indispensables à l’expression harmonieuse de tout son parlé ou chanté. « 48 % d’un message s’exprimant grâce au langage du corps et 45 % grâce à l’intonation, le sens du mot n’excédant pas 7%, notre travail consiste à redonner à la parole sa dimension musicale et au geste son potentiel chorégraphique ».
projet
Les GT abordant autant qu’il est possible les questions relatives au corps, ils privilégient l’expression vocale en mettant l’accent sur « l’emprunte vocale unique» de chacun et sa canalisation dans des expressions verbales et musicales issues d’ époques et de cultures variées.
Les GT sont donc un lieu où « éthique, techniques et esthétiques » de toutes les expressions vocales du monde réunissent des gens, de plus en plus nombreux, qui considèrent le chant comme un vecteur privilégié de la parole : enfants ou adultes désireux de s’ouvrir à eux même et autres, professionnels de la voix, chercheurs, pédagogues, vocalistes, musiciens aux multiples origines.
Reprenant le credo des sociétés traditionnelles qui considèrent qu’un être musical est un être social parce qu’il sait gérer son souffle, donc sa pensée, canaliser ses émotions, les styliser dans la parole ou le chant, écouter, mémoriser, transmettre ....tandis qu’un être non musical est potentiellement problématique, les Glotte-Trotters permettent à ceux qui viennent les voir de construire, reconstruire ou enrichir ce « corps musical » qui leur permet de « faire entendre » ce qu’ils ont à dire grâce à une approche holistique du travail vocal.
La formation occupe en conséquence une place importante parce que si l’air qui devait traverser notre corps librement pour devenir parole et chant reste entravé par des nœuds musculaires ou nerveux déclanchés par le doute, le geste vocal n’atteint pas son objectif. Pour obtenir l’aisance nécessaire à une phonation libre, les GT insistent donc sur la réappropriation de son corps qui pourra devenir l’instrument privilégié de sa pensée.
Mais chez les GT, on ne part pas d’un style en contraignant l’instrument vocal à s’y plier. On réapprend comme un artisan les outils de la phonation et les gestes principaux qui permettent de les utiliser sans les casser. Puis, on les affine pour en jouer sans limitation en ouvrant sur le monde.
Ainsi, pour mieux connaître sa géographie anatomique, on s’arrêtera sur chaque région corporelle sollicitée par la phonation pour la construire puis on débouche sur une région culturelle qui l’utilise plus particulièrement ou l’évite en analysant le pourquoi social ou religieux qui entoure ce choix. Le plancher pelvien, essentiel à la maîtrise du souffle sera l’occasion d’un détour par les Katajjaqs, jeux vocaux des Inuit du Canada destinés entre autres à intégrer les techniques de l’accouchement. La prospection du pharynx et de ses graves ouvrira par exemple sur le gospel ou le fado, celle de l’occiput sur le chant corse,
equipe
le palais dur et la voûte du crâne sur les harmoniques mongols, les sinus sur le chant tzigane ou hindoustani etc. Chacun ramènera de ce voyage « à l’intérieur de son corps et autour du monde » une affection particulière pour une région culturelle et se dirigera vers le style de son choix pour y véhiculer le contenu qu’il désire.
projet
Si les GT organisent ou/et animent des stages intensifs pour les professionnels du spectacle et de la communication, ils privilégient le « travail sur mesure » et le long terme. Le cursus habituel propose un minimum d’un cours/semaine de 3, 4 heures axé sur le travail de la voix et du corps, avec un certain nombre d’ateliers complémentaires choisis en fonction des besoins et des moyens de chacun.
(descriptif des stages conventionnés et du cursus des GT sur demande)
projet
Parmi ceux qui ont poussé la porte des Glottes pour leur développement personnel, certains sont devenus professionnels renommés et recherchés. Car ce qui étonne les compositeurs et tous ceux qui viennent ici « chercher des voix », c’est que chacune de ces voix est capable d’aller se promener dans une infinité de styles, en respectant et servant le contenu, le style, le compositeur, la culture tout en étant naturelle, sincère et unique. (Banque de données, filmographie et discographie accessibles sur rendez-vous)
projet
Les GT sont également réunis en Compagnie à dimensions variables selon les « missions ». Comme les GT se proposent avant tout de « créer du lien » en disant et chantant des répertoires qui traversent les cultures et le temps, ils sont envoyés dans des lieux de « théâtre naturel », comme le métro, les places publiques etc pour y faire leur classe. Mais on les retrouve aussi sur des scènes prestigieuses, seuls ou aux côtés d’artistes importants. (cv des Glotte-Trotters et des Enchanteurs et projets créations)
Pour diffuser cette approche et partager ce « répertoire mondial de l’humanité», les GT ont un Label « Racines Carrées » (pour les effets multiplicateurs de la rencontre avec « l’autre ») et une collection « Ma voix » dans le chant ....., réunissant des chants du monde entier, des instrumentaux originaux, des relevés, des traductions, des informations sur le la prononciation, les modes d’adresse, le contexte originel, une documentation iconographique etc Enfin, pour créer des relais auprès des professionnels de la voix, de l’enseignement, ou, tout simplement auprès de ceux qui désirent développer l’outil acoustique de leur pensée, les GT opèrent auprès d’institutions comme la Fondation Menuhin pour l’enfance (dans 25 pays), le Studio des Variétés, l’Ariam, les Missions Voix régionales, les formations Afdas, l’Académie du Cirque Annie Fratellini, certains Festivals, sous la forme de : - Stages - Intervention en milieu scolaire - Conférences/concerts - Concerts - Spectacles

(Calendrier et contenu sur demande)